Your cart

La nouvelle maîtresse


Dominique Demers, Fabio Pelligrino

Québec Amérique
2015

ISBN 9782764427224

That morning the whole class was silent. You could have heard a pea roll across the floor. Then in the corridor, clop... clop... clop... a strange sound of footsteps. Suddenly the door opened and a weird old lady with a funny hat appeared. It was her: Mademoiselle Charlotte the shallot, our new teacher.

This strange teacher confides in a rock, makes us measure the class with spaghetti and doesn't like dictations. The school principal and our parents want to fire her. But can we let go so easily a teacher who reads stories to us in such a way that you think you are living what she is telling?

Follow Mademoiselle Charlotte on other adventures too, where she has a new job each time, always to inspire children.

Illustrated text and adapted typography to facilitate reading.

8 years old and up
$16.00
Taxes and shipping calculated at checkout

— Vous, monsieur, aimeriez-vous que nous commencions cette journée avec quelques divisions ou un peu de géométrie?

Guillaume a horreur de tout ce qui ressemble à un chiffre.
— Non… Non, madame… Euh… Non, mademoiselle. Euh… Pas du tout.
Le plus drôle, c’est que notre nouvelle maîtresse a semblé ravie de cette réponse.
— Aimeriez-vous que nous préparions une dictée alors?
Cette fois, Mario n’a pas hésité. Il a répondu :
—Non. Ici, tout le monde déteste les dictées. Ça nous rend très énervés…
La nouvelle maîtresse lui a adressé un sourire enchanté. Ses yeux pétillaient de joie.
— Vraiment? Ah ! Tant mieux! Moi aussi.
C’est exactement ce qu’a dit notre nouvelle maîtresse. Et elle paraissait parfaitement sincère. À ce moment, j’ai pensé que cette étrange vieille dame venait peut-être d’une autre planète. Qu’en temps normal elle était petite et verte avec trois yeux alignés sur le front. Son caillou lui servait d’émetteur-récepteur et la reliait à un vaisseau fantastique valsant dans l’espace à quelque mille milliards d’années-lumière de notre salle de classe. Le pire, c’est que dans le fond j’avais peut-être un peu raison.

EN